MICHEL TROTTIER DEMANDE LA DÉMISSION DU CONSEILLER MUNICIPAL RAY KHALIL

0 Commentaire 📅février 1st, 2016, 06:40

Devant l’implication du conseiller municipal de Ste-Dorothée, Ray Khalil, dans un restaurant familial vendant du tabac sans permis, révélée par le Journal de Montréal hier soir, le conseiller indépendant de Fabreville, Michel Trottier, témoigne d’une grande inquiétude face à la légitimité de M. Khalil de continuer à siéger en tant que conseiller municipal.

« Les faits rapportés dans le Journal de Montréal sont troublants et ne peuvent rester sans conséquences. S’ils sont exacts, le maire de Laval ne peut maintenir ce conseiller au sein de son parti sans mépriser la volonté de la population qui nous a élu pour, entre autres, rétablir la crédibilité de la ville» a rapporté Michel Trottier.

RESPONSABILITÉ EXIGÉE

Le conseiller municipal Michel Trottier affirme que les faits rapportés dans le Journal de Montréal ébranlent une fois de plus la confiance des citoyens envers l’administration municipale et appelle à la responsabilité de l’administration Demers dans ce dossier.

‘Part respect pour les citoyens de Laval, le code d’éthique qui nous régit et pour maintenir la confiance du public en ses élus, je demande la démission du conseiller Khalil et sa suspension de tous les comités de la ville. Je demande également une enquête policière qui viendra faire la lumière sur cette affaire qui, encore une fois, propulse Laval dans les médias pour les mauvaises raisons ». Affirme Michel Trottier.

ÉTHIQUE ÉBRANLÉE

Le maire Demers, élu en 2013 sous la bannière du Mouvement Lavallois, a fait campagne sous le thème de l’éthique et de l’intégrité en décriant les scandales de l’ère Vaillancourt . Or, cette controverse au sein de son équipe n’est pas la première qui jette du discrédit sur la fonction de conseiller municipal. En 2 ans de mandat, il s’agit du 2e conseiller de l’équipe du maire mêlé à des actions hautement critiquables et inconciliables avec la fonction de conseiller municipal.

« Le maire de Laval a basé sa campagne électorale sur l’éthique et la transparence et depuis son élection, il a réussi à perdre trois de ses dix-sept conseillers suite à des départs et voir deux autres de ses conseillers se placer dans des situations qui vont à l’encontre de notre code d’éthique. J’y vois un lamentable constat d’échec pour l’administration Demers ». Témoigne le conseiller indépendant de Fabreville, Michel Trottier.

À propos de l'auteur

Michel Trottier
Michel Trottier Conseiller indépendant, district Fabreville
Michel Trottier habite le quartier Champfleury de Laval depuis 28 ans. Il a travaillé pendant plus de 25 ans en éducation (enseignant, directeur d’école). Retraité depuis juillet 2015, il a été à l’emploi de l’organisme « Québec en forme » à titre de responsable régional pour les régions de Montréal et Laval-Laurentides-Lanaudière de 2008 à 2015. Marié et papa de quatre enfants, il croit profondément à la vie quartier et à l’importance de services de proximité de qualité pour les familles. Il a été président de l’Association des résidents de Champfleury de 2008 à 2013.
Voir plus du même auteur

Aucun Commentaires

Pas encore de commentaires! Hey! Vous pouvez être le premier à laisser un commentaire :D!

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués par *